Le site du Docteur André KAHIL

Gynécologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je ressens des douleurs vives sur un côté de mon visage : qu’est-ce que c’est ? - Le site du Docteur André KAHIL - Docvadis

Je ressens des douleurs vives sur un côté de mon visage : qu’est-ce que c’est ?

Si vous ressentez de violentes douleurs au niveau du visage, cela peut être le signe d’une névralgie du trijumeau. La névralgie du trijumeau, aussi appelée névralgie faciale, est une inflammation du nerf trijumeau, qui innerve une partie du visage.

Qu’est-ce que la névralgie du trijumeau ? 

La névralgie du trijumeau est une inflammation du nerf trijumeau, responsable de la sensibilité d’une partie du visage et de la mobilité des muscles de la mastication. Elle est également appelée névralgie faciale. 

La névralgie du trijumeau provoque des douleurs vives sur un seul côté du visage qui s’apparentent à de petites décharges électriques survenant lors de situations banales telles que boire, manger, sourire, etc. La maladie se caractérise également par des contractions des muscles du visage, dues à la douleur, qui entraînent des grimaces ou des tics douloureux. 

Quelles sont les causes de la névralgie du trijumeau ? 

Il existe deux types de névralgie du trijumeau : la névralgie essentielle du trijumeau, sans cause identifiée, et la névralgie secondaire du trijumeau qui est un symptôme d’une autre pathologie. 

Une névralgie essentielle du trijumeau peut avoir différentes causes :

-         un contact entre le nerf et un vaisseau sanguin qui, en exerçant une pression, gêne le cheminement normal du message nerveux,

-         une activité électrique anormalement élevée le long du nerf trijumeau. 

La névralgie secondaire du trijumeau apparaît en présence d’autres pathologies comme la sclérose en plaques ou encore un anévrisme ou une tumeur. 

Quand consulter et quels sont les traitements de la névralgie du trijumeau ? 

Si vous ressentez fréquemment des douleurs au visage et si aucun antidouleur classique ne vous soulage, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Si le diagnostic de névralgie du trijumeau est avéré, il vous prescrira des examens complémentaires comme un scanner cérébral, une IRM ou des analyses sanguines afin de définir s’il s’agit d’une névralgie essentielle ou secondaire. 

Si les examens révèlent qu’une pathologie est à l’origine de la névralgie, c’est le traitement de cette pathologie qui permettra de soulager les symptômes douloureux. 

S’il n’existe pas de cause spécifique, votre médecin vous proposera un traitement médicamenteux. La plupart du temps, il s’agira de médicaments de la famille des antiépileptiques. Si la douleur persiste malgré ce traitement, une intervention chirurgicale pourra être envisagée, le plus souvent pour décomprimer le nerf directement grâce à une incision ou par thermocoagulation. La thermocoagulation utilise la chaleur pour détruire de façon sélective les fibres nerveuses qui transportent les stimuli douloureux vers le cerveau, tout en conservant la sensibilité du visage. Votre médecin vous expliquera les modalités de ces interventions et les éventuels risques associés, et répondra à toutes vos questions.  

Névralgie faciale et névralgie du nerf facial, est-ce la même chose ? 

Non, la névralgie faciale résulte de l’inflammation du nerf trijumeau. La névralgie du nerf facial est, comme son nom l’indique, une atteinte du nerf facial qui contrôle une partie des récepteurs du goût et la sensibilité du conduit auditif, du pavillon et de la peau de l’arrière de l’oreille.

 La névralgie du nerf facial provoque des douleurs intenses dans la profondeur de l’oreille et parfois des troubles lacrymaux, salivaires et du goût qui peuvent être douloureux. Elle peut, elle aussi, être essentielle, c'est-à-dire due à une atteinte directe d’une branche du nerf facial appelée nerf intermédiaire, ou la conséquence d’une autre pathologie (zona, tumeur, maladie neurodégénérative, etc.). 

La névralgie essentielle du trijumeau touche environ 5 personnes sur 100 000, particulièrement les femmes à partir de 50 ans.

 

 

Cabinet médical du Docteur KAHIL

213 impasse du Veudey ,
B14, 2ème étage, 74130 BONNEVILLE, France

Contacts

Téléphone : 04 50 03 41 48

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Hôpital Général d'Anne MASSE

null ANNE MASSE, null ANNE MASSE, France

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Quiz Polyarthrite Rhumatoïde : que sais-je des traitements ?

    Vous souffrez de polyarthrite rhumatoïde et suivez un traitement pour enrayer l’évolution de la maladie. Effets des médicaments, mode d’administration, examens préalables... Assurez-vous d’avoir compris et retenu les informations essentielles. Testez vos connaissances avec ce quiz.

    Lire la suite
  • J’apprends à utiliser mon aérosol-doseur : les bons conseils

    La plupart des médicaments qui soulagent l’asthme sont très efficaces lorsqu’ils sont inhalés, car le produit atteint directement les bronches. Plusieurs types d’inhalation existent. Parmi eux, l’aérosol doseur est un système composé d’une cartouche métallique renfermant un médicament et un gaz propulseur, d’une coque en plastique munie d’un embout buccal et d’un capuchon. Pour bien l’utiliser, voici quelques conseils simples à respecter.

    Lire la suite
  • Exposition au VIH ? Rendez-vous dans un CeGIDD

    Cette vidéo vous fait vivre une consultation entre une personne qui pense avoir pris un risque sexuel et un médecin d’un CeGIDD, Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic. Si vous aussi, vous avez un doute, des spécialistes vous reçoivent et vous prescrivent, si besoin, un traitement préventif contre le VIH. Rendez-vous dans un CeGIDD sans attendre.

    Lire la suite
  • Barbara raconte sa vie avec la migraine

    Cette vidéo est le témoignage d'une femme migraineuse depuis l'enfance. Elle dit ses difficultés. Pas toujours facile de jouer, enfant. Adolescente, peu de sorties, de discothèques et de restaus, avec le bruit, la fumée, la chaleur …Préparer ses examens quand la migraine arrive… puis le travail et l'ordi. Comme Barbara, consultez un neurologue, essayez plusieurs traitements. Un jour, il y a celui qui calme les crises, pour vivre enfin normalement !

    Lire la suite
  • Témoignage de M. : victime d’agressions sexuelles, elle parle pour aller de l’avant

    A l’âge de 16 ans, M. a subi un viol. Adulte, lorsqu’elle est arrivée à Paris, une seconde agression sexuelle a fait ressurgir sa souffrance. C’est en parlant de son mal-être auprès d’associations spécialisées qu’elle a compris qu’elle n’était pas responsable. Voici son témoignage.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale