Le site du Docteur Agnes BONAFIN

Médecine Générale
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Rectocolite, Crohn : ce que je dois savoir - Le site du Docteur Agnes BONAFIN - Docvadis

Rectocolite, Crohn : ce que je dois savoir

Les maladies inflammatoires de l’intestin sont à l’origine de symptômes douloureux et souvent handicapants.

Qu’est-ce que les MICI ?

Les MICI (ou maladies inflammatoires chroniques de l’intestin) regroupent la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique qui se caractérisent toutes les deux par une inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif à l’origine de lésions.

Représentation très schématique de l'appareil digestifReprésentation très schématique de l'appareil digestif

Qu’est-ce que la maladie de Crohn ?

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire chronique qui touche une ou plusieurs parties du tube digestif.
Elle concerne le plus souvent des adultes jeunes, mais peut survenir à tout âge, même chez les enfants.
Elle évolue par périodes de poussées et de rémission (accalmie) ; les poussées se traduisent généralement par des douleurs abdominales, des diarrhées avec des glaires et parfois du sang, et souvent de la fatigue.

Qu’est-ce qu’une rectocolite hémorragique ?

La rectocolite hémorragique (ou RCH) est une maladie chronique qui touche environ 1 personne sur 1 000 et qui survient plutôt chez les jeunes adultes.
Cette maladie inflammatoire, qui atteint le rectum et parfois tout le côlon (gros intestin) ou seulement une partie, évolue par périodes de poussées et de rémission.
Les poussées se manifestent généralement par des douleurs abdominales, des diarrhées avec des glaires, du sang et de la fatigue.

Connaît-on les causes de ces deux maladies ?

Non. Elles ne sont pas véritablement connues.
Toutefois, il y a des prédispositions génétiques, des désordres du système immunitaire et des facteurs environnementaux communs, notamment la consommation de tabac.
On les découvre généralement entre l’âge de 20 et 30 ans.

Qu’est-ce qu’une colite inflammatoire ?

Il s’agit d’une maladie chronique inflammatoire du côlon. Elle se manifeste par des douleurs abdominales en spasmes, des ballonnements, une constipation qui alterne souvent avec des diarrhées et, parfois, un reflux gastrique.
Les symptômes apparaissent, puis disparaissent. Les périodes de rémission peuvent durer longtemps, même sans médicaments.

Quels sont les signes de ces maladies ?

Les signes qui peuvent alerter sont essentiellement dans l’abdomen : des douleurs abdominales accompagnées de diarrhées pouvant contenir du sang ou des glaires. Ces signes sont généralement associés à de la fatigue, une perte de poids, des douleurs anales avec ulcération ou fissure.
C’est la répétition d’un ou plusieurs de ces signes qui doivent faire penser à une maladie inflammatoire intestinale.

Comment confirmer le diagnostic ?

Si les symptômes sont fréquents et répétitifs, le diagnostic sera confirmé :

  • Soit par examen radiologique (radio de l’intestin). Compte tenu des faibles doses de rayons X utilisées et des précautions prises, il n’y a pas de risque lié à la radiographie. Signalez toutefois si vous êtes enceinte ou si vous pensez l’être.

  • Soit par examen endoscopique (exploration anale par un tube muni d’une caméra) effectué sous anesthésie locale ou générale. Votre médecin vous informera des précautions et des risques éventuels liés à l’anesthésie. Un formulaire d’information vous sera remis.

Par la suite, si nécessaire, une biopsie sera effectuée. Cela consiste à prélever un échantillon de tissu dans une zone où une anomalie a été détectée.
L’échantillon de tissu est ensuite analysé au microscope pour déterminer la nature de l’affection et préciserle diagnostic.
La biopsie se déroule sous anesthésie locale et n’entraîne généralement aucune complication. Les petits saignements qui peuvent apparaître à la suite de ce prélèvement sont normaux et transitoires.

Peut-on traiter ces maladies ?

Les traitements sont de plus en plus efficaces. Ils peuvent permettre à certains patients un retour à une vie quasi-normale et ralentissent considérablement l’évolution de la maladie.
L’apport récent des biothérapies est un grand espoir pour de nombreux patients. Ces traitements ne sont pas adaptés à tous les cas.
Enfin, le recours à la chirurgie est de plus en plus limité à certains cas qui n’ont pas répondu aux traitements.

Quelles sont les conséquences de ces maladies ?

Ces maladies sont handicapantes par la gêne qu’elles procurent dans le quotidien (multiplication des selles, douleurs abdominales, …).
La crainte d’une évolution, avec intervention chirurgicale touchant le côlon ou l’anus, est un élément qui risque de perturber la vie familiale, affective, sociale et professionnelle.

Les colites inflammatoires, la maladie de Crohn et la RCH sont trois maladies qui comprennent de grandes périodes de rémission (accalmie). Durant ces périodes, le traitement ne doit pas être interrompu sans avis médical. Il est important de bien suivre son traitement, même si les symptômes s’améliorent.

Centre de santé Irène Lezine

38 esplanade de l'Europe , 95100 Argenteuil, France

Contacts

Téléphone : 0134234500

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale