SELARL du docteur Da Silva Tavares, 99B avenue Patton Angers
Sensation d'oeil sec : ce que je dois savoir - SELARL du docteur Da Silva Tavares, 99B avenue Patton Angers - Docvadis

Sensation d'oeil sec : ce que je dois savoir

La sensation d’œil sec est très fréquente, le plus souvent passagère et parfois subjective. Rarement grave, cette gêne doit toutefois être signalée.

Est-ce qu’il est fréquent d’avoir les yeux secs ?

Oui. Ce que l’on appelle un « syndrome sec » est présent chez près d’un tiers de la population adulte, chez deux tiers après 65 ans. C’est souvent une simple gêne sans conséquence.

Pourquoi ai-je les yeux secs ?

La sécheresse oculaire peut être provoquée par une affection de la qualité de vos larmes suite à une blépharite. Ou elle peut être liée à un facteur d’environnement (air climatisé, vent, pollution, écran d’ordinateur, fumée de cigarette).
Elle peut aussi être causée par un défaut de production de larmes dû au vieillissement ou à une anomalie dans leur composition provoquée par la prise de médicaments, tout particulièrement ceux destinés au système nerveux (antidépresseurs, antalgiques, anticonvulsivants).
Beaucoup plus rarement, certaines maladies générales retentissent sur la sécrétion des larmes.

J’ai une sensation d’œil sec. Est-ce que je manque obligatoirement de larmes ?

Non. Il arrive que la sensation « ressentie » d’œil sec soit purement subjective, et que la sécrétion de larmes soit normale. Cela arrive, par exemple, lorsque vos yeux sont surmenés ou exposés à des produits irritants. Tous les yeux perçus comme secs ne sont pas le siège d’une réelle sécheresse oculaire.

Peut-on évaluer ma sécrétion de larmes et un éventuel problème de sécheresse ?

Oui. Il existe des tests indolores réalisés par l’ophtalmologiste pour mesurer votre sécrétion lacrymale. Le test de Schirmer consiste à placer une bande de papier buvard dans un coin de l’œil et à mesurer la longueur du papier humidifié en 2 minutes.

Ce test évalue votre sécrétion de larmesCe test évalue votre sécrétion de larmes

Que peut provoquer une sécheresse oculaire ?

Un important tarissement des larmes peut entraîner des irritations de la cornée (partie exposée de l’œil) et une augmentation du risque d’infections oculaires.

En cas de sécheresse oculaire, quel traitement me sera proposé ?

Le traitement est difficile. Il existe peu de médicaments qui influent positivement sur la sécrétion des larmes. Il n’y a pas moyen de régénérer une glande lacrymale altérée. L’arrêt de médicaments potentiellement responsables doit être envisagé. Les traitements locaux (larmes artificielles, pommades adaptées) sont toujours utiles, mais tous les collyres ne sont pas adaptés au traitement des syndromes secs.
Certains syndromes secs peuvent bénéficier d’un traitement anti-inflammatoire.
Dans certaines circonstances, les ophtalmologistes peuvent obturer les canaux lacrymaux pour limiter l’évacuation des larmes et aider à ce qu’elles restent plus longtemps dans les yeux.

J’ai entendu parler de la maladie de Gougerot-Sjögren. Suis-je concerné(e) si mes yeux sont secs ?

La maladie de Gougerot-Sjögren n’est qu’une cause très rare de syndrome sec. Elle repose sur l’association d’un syndrome sec (touchant aussi généralement la bouche, le nez, la peau, le vagin), de signes articulaires, vasculaires, cutanés, et des anomalies particulières observables par une prise de sang.
Dans l’immense majorité des cas, les patients se plaignant d’un syndrome sec n’ont pas la maladie de Gougerot-Sjögren.

 

Si vous souffrez de façon persistante d’une sensation d’œil sec, consultez votre ophtalmologiste afin qu’il détermine avec vous l’origine de ce symptôme.

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale