Le site du Docteur KASSAS

Psychiatrie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Quiz  MICI : savez-vous comment vivre avec votre maladie ? - Le site du Docteur KASSAS - Docvadis

Quiz MICI : savez-vous comment vivre avec votre maladie ?

Si vous souffrez d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI), vous savez qu’il faut faire quelques ajustements au quotidien selon l'évolution de votre maladie. Evaluez vos connaissances en répondant à ce quiz !

 

savez-vous comment vivre avec votre maladie ?

 

Question 1 : 

Durant une poussée :

1ère réponse :VRAI

Pendant une poussée, un régime pauvre en résidus (charcuterie, pain, pommes de terre, etc.) diminue la diarrhée et les douleurs.Une astuce : tenir un carnet de bord sur lequel vous notez des informations sur vos repas et vos activités.

2ème réponse :VRAI

En période de poussée, certains médicaments pourront être ajoutés au traitement de fond et les doses de ceux déjà utilisés, modifiées. Les salicylés, les corticoïdes et les antibiotiques sont les molécules les plus courantes. Selon la localisation des symptômes, votre médecin choisira la voie orale ou rectale.

3ème réponse :FAUX

Les symptômes intestinaux (douleurs abdominales et diarrhées, parfois sanglantes) s’accompagnent selon les cas de fatigue intense, de fièvre, d’un amaigrissement, voire de manifestations articulaires (rhumatismes matinaux), cutanées (apparition de boutons) ou oculaires (oeil rouge et douloureux).

4ème réponse :FAUX

Lors des poussées, la fertilité féminine est souvent diminuée du fait de l’inflammation. En revanche, la fertilité est normale en période de rémission.

5ème réponse :VRAI

Si la plupart des poussées peuvent être gérées sans contrôle médical, pour certaines poussées particulièrement sévères vous serez hospitalisé le temps de compléter le bilan et de vous soulager.

Question 2 : 

Souffrant d’une MICI, je peux tout de même : :

1ère réponse :VRAI

Les relations sexuelles n’aggravent pas la maladie ni n'entraînent de poussée. Même si ce n’est pas facile, abordez le sujet de la MICI avec votre partenaire pour qu’il comprenne vos inquiétudes et vous aide à les apaiser. Un accompagnement psychologique peut vous aider à mieux vivre votre sexualité. Enfin, toutes les méthodes contraceptives habituelles sont utilisables avec les MICI.

2ème réponse :VRAI

Un projet d’enfant est tout à fait réalisable mais il est préférable d’en discuter et de le planifier avec votre médecin car certains médicaments doivent être arrêtés plusieurs semaines avant la conception. Avant ce projet, votre médecin veillera à l’efficacité de votre contraception. De plus, il vaut mieux être dans une période de rémission stable.

3ème réponse :VRAI

Après votre diagnostic, vous pourrez reprendre le sport progressivement. Les sports doux comme la marche doivent être privilégiés, puis vous pourrez pratiquer des sports d’endurance (natation, jogging, vélo) et même dits « violents » (sports collectifs, sports de combat…).

4ème réponse :VRAI

La majorité des personnes vivant avec une MICI mènent une vie professionnelle normale. Cependant, des épisodes de poussée importante ou des décisions thérapeutiques (notamment une opération chirurgicale) peuvent nécessiter la mise en place d'horaires adaptés, d'un temps partiel thérapeutique ou d'un arrêt de travail. N'hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin du travail qui proposera ces aménagements à votre employeur.

5ème réponse :VRAI

De nombreux traitements efficaces existent qui, même s'ils ne guérissent pas d'une MICI, peuvent entraîner une rémission complète prolongée. En d'autres termes, vous pourrez tout à fait passer des années sans symptôme ou avec des symptômes peu handicapants. Enfin, les poussées peuvent s'espacer avec l'âge.

 

Cabinet du Docteur Kassas

122 Boulevard Raspail, 75006 Paris, France

Contacts

Téléphone : 09 84 48 86 13

Documents similaires

  • Mon proche est-il dépressif ?

    On entend souvent parler de dépression de sorte que nous avons tous le sentiment d’avoir des proches dépressifs parce qu’ils ont le cafard ou qu’ils sont tout simplement tristes…Cette fiche a pour objectif de vous aider à déterminer si votre proche présente des signes pouvant évoquer une dépression, une maladie réelle nécessitant une prise en charge par un spécialiste.

    Lire la suite
  • Alcool en excès : à quel moment suis-je en danger ?

    L’alcool n’est pas une substance nocive à faible dose, mais peut être responsable de graves dommages sociaux et médicaux s'il est consommé de manière excessive ou par des personnes fragilisées. Il est alors important de pouvoir évaluer sa consommation, et de résoudre un éventuel abus ou une dépendance.

    Lire la suite
  • A quoi puis-je devenir dépendant ?

    L’addiction est une dépendance à une substance ou à une pratique qui perdure, en dépit des conséquences néfastes pour votre santé, vos activités quotidiennes ou votre entourage.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale