Le site du Docteur KASSAS

Psychiatrie
Conventionnement : Secteur 2
Carte Vitale Acceptée
Je consomme du LSD : que devrais-je savoir ? - Le site du Docteur KASSAS - Docvadis

Je consomme du LSD : que devrais-je savoir ?

Le LSD, appelé aussi acide, trip, buvard ou carton, est généralement avalé ou placé sur la langue. Ces effets sont très variables suivant les individus et le contexte de sa consommation. Un consommateur n’est jamais à l’abri d’un « mauvais voyage » ou « bad trip ».

Qu’est-ce que le LSD ?

Le LSD est synthétisé à partir d’une substance produite par un champignon parasite de certaines céréales, l’ergot de seigle. Il est vendu généralement sous la forme de petits morceaux de buvard imprégnés d’une goutte de substance et illustrés de dessins, d’une micropointe ressemblant à une de mine de crayon ou, plus rarement, sous forme liquide ou de comprimés. Le dosage en LSD est très variable.

Est-ce qu’une consommation occasionnelle est risquée ?

Des troubles physiques peuvent se manifester dès votre première consommation de LSD : engourdissements, modification du rythme cardiaque, tremblements, frissons, nausées, étourdissements, vertiges, transpiration, troubles de la coordination, etc.

L’usage du LSD peut aussi être responsable, dès la première prise, de problèmes psychiatriques graves, parfois durables. Il est susceptible d’induire ou de révéler une psychose semblable à la schizophrénie.

Des épisodes de récurrence des effets ressentis sous LSD appelés flash-back ou retours d’acide, notamment des hallucinations visuelles, surviennent parfois des semaines ou des mois après la consommation. Ce trouble peut être persistant.

Est-ce que je peux faire une overdose ?

Aucun décès n’a été attribué à une consommation de substance au-delà de la dose supportable pour votre organisme. Néanmoins, les effets du LSD ont parfois été responsables d’accidents mortels ou de suicides.

Est-ce que je peux faire une mauvaise expérience ?

L’expérience du LSD peut être extrêmement désagréable. Dans ce cas, vous éprouverez une sensation de panique, développerez des phobies ou serez submergé par des angoisses, des bouffées délirantes, des hallucinations cauchemardesques, une paranoïa, etc. On parle alors d’un mauvais voyage ou d’un bad trip.

Même au cours d’une seule prise votre état pourra passer de l’extase à l’agressivité, le désespoir ou la terreur. Une personne qui a vécu de bonnes expériences n’est jamais sûre de ne pas faireun bad trip lors d’une prochaine prise.

La descente, lorsque l’effet du produit s’estompe, peut aussi être très angoissante, accompagnée de délires ou de phobies.

Puis-je devenir dépendant ?

Le LSD n’entraîne pas de dépendance physique. En revanche, vous pourrez ressentir un besoin compulsif de consommer si vous prenez régulièrement du LSD et avoir besoin d’augmenter les doses pour obtenir le même effet, notamment si vous répétez l’expérience plusieurs fois en quelques jours.

Quels sont les risques si je consomme régulièrement ?

Une consommation régulière vous expose davantage au risque de flash-back ou de développement d’une psychose. Elle peut également conduire à une dépression.

Comment puis-je réduire mes risques ?

Il est préférable de vous abstenir car toute consommation vous expose à des risques. Si vous consommez, vous pouvez néanmoins tenter de réduire ces risques en prenant quelques précautions :

  • Ne consommez jamais seul. Les effets hallucinogènes, l’altération de votre jugement et la possibilité d’un bad trip rendent particulièrement risquée une consommation sans surveillance.

  • Ne consommez pas si vous êtes fatigué, angoissé, anxieux, dépressif ou si le contexte de votre consommation ne vous satisfait pas.

  • Fractionnez les buvards ou les comprimés. Prenez-en de petites doses, mesurez l’effet du produit sur vous et attendez au moins une heure avant d’en reprendre.

  • Evitez les mélanges avec des médicaments ou d’autres drogues illicites.

  • Après avoir consommé, ne pratiquez pas d’activité à responsabilité ou à risque, notamment ne conduisez pas.

  • Chez la femme enceinte, le LSD peut provoquer des contractions utérines et entraîner un accouchement prématuré. Abstenez-vous de consommer si vous êtes enceinte.

  • Si vous souffrez d’une maladie chronique, physique ou psychique, si vous suivez un traitement, parlez de votre consommation à votre médecin.

  • Limitez la fréquence de votre consommation.

J'ai envie de me faire aider

De nombreuses aides sont à votre disposition :

  • Des sites internet qui vous informent et répertorient les structures d'accueil par départements.

  • Des structures d'accueil où vous pourrez rencontrer des professionnels spécialisés dans la réduction des risques et la prise en charge des dépendances.

  • Des numéros de téléphone gratuits qui vous offrent une écoute 7 jours sur 7.

Cliquez ici pour connaître les aides mises à votre disposition.

Vous pouvez également en parler à votre médecin généraliste qui saura vous orienter vers une structure adaptée.

Si vous êtes en présence d’une personne qui fait un bad trip, ne la laissez surtout pas seule, emmenez-la dans un endroit calme à l’éclairage tamisé, rassurez-la et attendez avec elle que les effets de la substance se dissipent.

Cabinet du Docteur Kassas

122 Boulevard Raspail, 75006 Paris, France

Contacts

Téléphone : 09 84 48 86 13

Documents similaires

  • Je prends des poppers : que devrais-je savoir ?

    Vendu dans des petites bouteilles en verre, le poppers est la substance la plus couramment expérimentée dans la population adulte après l’alcool, le tabac et le cannabis. Consommé dans un cadre festif ou pour agrémenter sa sexualité, il peut avoir des répercussions négatives tant sur la santé que sur les performances sexuelles.

    Lire la suite
  • Mon enfant consomme de l'alcool : comment puis-je l'aider ?

    La consommation d’alcool des adolescents se déroule généralement dans un cadre festif et de manière ponctuelle, et est associée à un phénomène de groupe et un effet d’entraînement. Les conséquences de cette alcoolisation peuvent être dramatiques.

    Lire la suite
  • Drogue, toxicomanie : je me fais aider

    Depuis plus de dix ans, l’association FIRST (loi 1901), représentée par ses membres, professionnels et spécialistes du domaine de la toxicomanie et du SIDA, est engagée dans la promotion, la mise en place et le soutien de politiques innovantes concourant à la réduction des risques en matière de toxicomanie au niveau national et international.

    Lire la suite
  • Je consomme des amphétamines : que devrais-je savoir ?

    Les amphétamines appelées aussi speed, amphèt, cristal, ice, yaba ou encore meth sont des produits de synthèse vendus sous forme de poudre, de capsules ou de comprimés. Leur consommation induit des risques et peut conduire à une dépendance.

    Lire la suite
  • Je consomme de la kétamine : que devrais-je savoir ?

    La kétamine, appelée parfois kétalar, K, kéta, spécial K, etc., est le plus souvent vendue sous forme de poudre, pour être sniffée. Les effets varient d’un consommateur à l’autre, mais s’avèrent toujours particulièrement violents et potentiellement dangereux.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale