Le site du Docteur abdelhak bahaida

Gériatrie
Conventionnement : Exercice hospitalier
Carte Vitale Non acceptée
Cancer du sang : ce que je dois savoir sur l'aplasie post-chimiothérapie - Le site du Docteur abdelhak bahaida - Docvadis

Cancer du sang : ce que je dois savoir sur l'aplasie post-chimiothérapie

Dans le cadre de la prise en charge des hémopathies malignes (cancers du sang), une chimiothérapie intensive peut être indiquée. Celle-ci entraîne des effets secondaires. L’aplasie post-chimiothérapie est un de ces phénomènes fréquents, qui nécessite une surveillance étroite.

Qu’est-ce qu’une aplasie ?

Il s’agit d’une très forte diminution simultanée des taux de vos globules blancs, de vos globules rouges et de vos plaquettes. C’est un effet secondaire temporaire lié au médicament utilisé dans le cadre de votre chimiothérapie.

Comment ma chimiothérapie a-t-elle provoqué cette aplasie ?

Les traitements de chimiothérapie empêchent les cellules de se renouveler. Cet effet s’applique non seulement aux cellules cancéreuses, mais également aux cellules saines qui se divisent rapidement. C’est le cas des cellules de la moelle osseuse qui fabriquent les cellules du sang : globules blancs, globules rouges et plaquettes.

Toutes les chimiothérapies provoquent-elles une aplasie ?

En fonction de l’intensité de la chimiothérapie et de la sensibilité du malade, l’aplasie peut être plus ou moins profonde (intense). En fonction de la profondeur de l’aplasie, les conséquences et la prise en charge vont être différentes.

Quels sont les risques provoqués par la survenue d’une aplasie ?

Les conséquences d’une aplasie sont liées aux fonctions des divers composants du sang. Si leur quantité baisse, leurs fonctions dans l’organisme seront diminuées.
Les globules rouges sont responsables de l’oxygénation de vos organes, notamment de vos muscles. Leur diminution s’accompagne d’une fatigue importante, voire de malaises.
Les plaquettes jouent un rôle essentiel dans la coagulation. Leur baisse peut alors vous exposer à un risque hémorragique accru.
Les globules blancs (tout particulièrement les polynucléaires) sont des cellules de votre sang impliquées dans la protection de votre organisme. Leur diminution limite votre capacité à vous défendre contre les infections.

Comment peut-on traiter mon aplasie ?

En fonction de la profondeur de l’aplasie, votre médecin peut vous hospitaliser pour mieux vous surveiller, vous mettre à l’abri des risques d’infection et appliquer un traitement adapté.

En cas d'aplasie profonde, une hospitalisation en secteur protégé et/ou une transfusion de sang pourront vous être proposées.En cas d'aplasie profonde, une hospitalisation en secteur protégé et/ou une transfusion de sang pourront vous être proposées.

Il peut décider de réaliser une transfusion de certains composants sanguins :

  • des globules rouges, dont l’action dure plusieurs semaines ;

  • des plaquettes, dont l’action est plus courte (1 à 7 jours) que celle des globules rouges.

La prise en charge d’une éventuelle infection sera faite par la prescription d’antibiotiques, de médicaments antiviraux et antifongiques (contre les champignons). Des médicaments stimulant la production de globules blancs par la moelle osseuse (facteurs de croissance de globules blancs) peuvent être indiqués.
Pour prévenir les risques infectieux, on pourra isoler le patient. Les conditions et le niveau d’isolement seront adaptés aux risques encourus, à la profondeur et à la durée prévisible de l’aplasie. Cet isolement peut se faire en chambre individuelle avec précautions sanitaires strictes.
Dans d’autres cas, on choisira de mettre le malade en chambre protégée spécialement conçue et avec des règles d’hygiène particulières.

Quels sont les risques d’une transfusion ?

Comme tout traitement, la transfusion comporte des avantages et des inconvénients. Elle n’est envisagée par votre médecin que lorsque les bénéfices attendus pour votre santé sont supérieurs aux risques encourus. Les inconvénients sont rares et le plus souvent sans gravité (fièvre modérée, frissons pendant la transfusion). Compte tenu des précautions, le risque de transmission d’un agent infectieux est devenu réellement exceptionnel.

Une poussée de fièvre en cas d’aplasie est une urgence médicale. Il vous faut prendre contact rapidement avec l’équipe médicale, de manière à ce qu’elle puisse intervenir au plus vite avec les traitements adaptés.
L’aplasie post-chimiothérapie est temporaire. La moelle osseuse reprend ensuite son activité de fabrication des éléments du sang (globules et plaquettes), à un rythme permettant de retrouver des valeurs normales.

centre hospitalier


ussr, 3, 89306 Joigny, France

Contacts

Téléphone mobile : 0386923360
Téléphone : 0386923360
Fax : 0386923363

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale