Le site du Docteur Abdallah CHERKAOUI

Cardiologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Que surveille l’équipe médicale durant une anesthésie ? - Le site du Docteur Abdallah CHERKAOUI - Docvadis

Que surveille l’équipe médicale durant une anesthésie ?

Toutes les anesthésies se déroulent dans une salle d’opération équipée avec du matériel adéquat, adapté au type d’intervention et vérifié avant celle-ci. Une surveillance continue de nombreux paramètres, pendant et après l’opération, est mise en place jusqu’à votre retour en chambre afin d’identifier et de traiter rapidement la survenue éventuelle de complications.

Surveillance cardio-vasculaire

  Trois éléments sont particulièrement surveillés durant l’intervention : la fréquence cardiaque, la pression artérielle et le tracé électrocardiographique.

  •  La fréquence cardiaque est le nombre de battements du cœur par minute. Si elle est trop basse (bradycardie) ou trop élevée (tachycardie) le débit cardiaque baisse, entrainant une mauvaise circulation du sang.

  •  La pression artérielle, ou tension artérielle, correspond à la pression du sang dans les artères, dont le niveau permet une bonne distribution du sang dans tout l’organisme. Si elle est trop basse (hypotension), certains organes pourraient manquer de sang. Si elle est trop élevée (hypertension), elle favorisera la survenue de saignements ou d’autres complications.

  •  Le tracé électrocardiographique – ou électrocardiogramme (ECG) - est le reflet de l’activité électrique cardiaque, provoquant la contraction régulière du cœur. Il permet de détecter

d’une anomalie ou une crise cardiaque.

  Surveillance respiratoire

En plus de leurs fonctions habituelles (apporter l’oxygène nécessaire au fonctionnement des cellules et évacuer le dioxyde de carbone), durant une anesthésie les poumons permettent l’administration des gaz anesthésiques, via une canule (ou sonde d’intubation) mise en place par le médecin anesthésiste-réanimateur.

L’équipe médicale surveille le bon fonctionnement du respirateur (appareil d’anesthésie permettant l’oxygénation et la respiration pendant l’opération) notamment grâce à deux paramètres : la fréquence respiratoire et la saturation en oxygène.

  •  La fréquence respiratoire est le nombre de cycles respiratoires par minute (inspiration et expiration). Durant une anesthésie, le médecin règle en général la fréquence respiratoire sur le respirateur et ajuste la quantité d’oxygène délivrée. Pendant et après le réveil, ces paramètres sont étroitement surveillés.

  • La saturation en oxygène du sang est mesurée par un dispositif appelé oxymètre de pouls et placé au bout du doigt comme une pince à linge. Une baisse de la saturation peut indiquer un problème dans l’apport d’oxygène.

Enfin, l’équipe médicale utilise un analyseur de gaz pour contrôler la concentration de différents gaz  inspirés et expirés : oxygène, dioxyde de carbone, gaz anesthésiant, etc. Il est très utile à l’anesthésiste qui peut vérifier et ajuster l’apport en oxygène. Pour permettre une évaluation globale des fonctions pulmonaires et cardiaques, le médecin peut également être amené à réaliser une échographie.

  Surveillance du tonus musculaire

  Lors d’une anesthésie générale, il est souvent nécessaire d’utiliser des médicaments, les curares, pour relâcher les muscles. Un dispositif de surveillance spécifique est dans ce cas mis en place : le curamètre. Il mesure la réaction musculaire après stimulation d’un muscle de l’avant-bras. En fonction des résultats, le médecin anesthésiste décidera de réinjecter une dose de curare durant l’intervention ou au contraire d’injecter un antidote du curare si l’intervention est finie.

Surveillance de l’efficacité et de la profondeur de l’anesthésie

L’évaluation de l’efficacité d’une anesthésie locorégionale (anesthésie d’une partie du corps, comme une péridurale) s’effectue simplement en vous interrogeant sur votre sensibilité et votre force musculaire dans la zone anesthésiée. Selon vos réponses, le médecin anesthésiste peut décider d’un complément d’anesthésie, d’une sédation ou d’une anesthésie générale.

 La surveillance d’une anesthésie locorégionale est semblable à celle d’une anesthésie générale, hormis ce qui concerne l’évaluationde la profondeur de l’anesthésie

 Lors d’une anesthésie générale, la profondeur de l’anesthésie est surveillée en premier lieu sur des éléments indirects, comme la fréquence cardiaque et la pression artérielle. Dans certaines situations ou si vous présentez des facteurs de risque particuliers, le médecin anesthésiste mettra en place une surveillance de l’activité cérébrale reflétant la profondeur de l’anesthésie.

Surveillance de la température corporelle

  La salle d’intervention est climatisée et l’anesthésie modifie la régulation de la température du corps. Une température trop basse (hypothermie) peut favoriser la survenue de complications. Une surveillance de la température est donc réalisée en salle d’intervention et en salle de surveillance post-interventionnelle. Plusieurs techniques peuvent être mises en place pour prévenir tout risque d’hypothermie, la plus courante étant une couverture soufflant de l’air chaud.

Surveillance des saignements

Selon l’intervention prévue, votre chirurgien utilisera un dispositif d’aspiration du sang. Les liquides aspirés sont collectés et mesurés : on parle de pertes sanguines.

En cas de saignement important, le médecin anesthésiste demandera une surveillance de l’hémoglobine, marqueur de la quantité de globules rouges dans le sang. Des kits spécifiques permettent une estimation de votre taux d’hémoglobine en quelques minutes, renseignement primordial pour décider de la nécessité ou non d’une transfusion sanguine.

 

Grâce à ce monitorage complet et systématique, l’anesthésie comporte aujourd’hui peu de risques : en trente ans, les complications suite à une anesthésie ont été divisées par dix, alors que le nombre d'anesthésies a été multiplié par deux.

 

Coulanges sur yonne


Cabinet de de cardiolgie, 12 Place de L Hôtel de ville, 89480 Coulanges-sur-Yonne, France

Contacts

Téléphone : 03 86 321811

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je bénéficie d'une anesthésie générale

    Cette vidéo vous fait découvrir une partie des étapes d’une anesthésie générale : arrivée dans une chambre, passage de l’anesthésiste la veille ou le matin de l’opération, douche avec un produit antiseptique, arrivée au bloc, explications de l’anesthésiste, l’anesthésie elle-même, puis la surveillance en salle de réveil.

    Lire la suite
  • Je comprends ce qui est surveillé pendant mon anesthésie générale

    Cette vidéo vous montre ce que l’anesthésiste surveille pendant une opération sous anesthésie générale. Vous allez découvrir comment il surveille votre cœur, votre sang, votre respiration, la température de votre corps, la profondeur de l’endormissement, vos reins. Bref, tout est sous surveillance avec l’aide d’appareils spéciaux et de l’équipe médicale.

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale