Le site du Docteur Abdallah CHERKAOUI

Cardiologie
Conventionnement : Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je connais les maladies virales transmises par les moustiques - Le site du Docteur Abdallah CHERKAOUI - Docvadis

Je connais les maladies virales transmises par les moustiques

La piqûre de certains moustiques peut transmettre des maladies virales comme la dengue, le chikungunya, la fièvre jaune et plus récemment le zika. Ces maladies sévissent essentiellement en zones tropicales, incluant une large partie de la France d’outre-mer.

Qu’est-ce que la dengue ?

La dengue, actuellement en pleine extension, sévit dans les régions tropicales et intertropicales du monde entier, particulièrement dans les zones urbaines et semi-urbaines. Elle est endémique dans plus de cent pays, en Afrique, Amérique, Méditerranée orientale et surtout en Asie du Sud-est et dans le Pacifique occidental. Elle est transmise par des moustiques du genre Aedes (ou Stegomyia ), principalement Aedes aegypti . Dans le sud de la France, la présence d’ Aedes albopictus , un vecteur possible de la maladie, justifie la mise en place d’un dispositif national de surveillance des malades.

Symptômes : La maladie est caractérisée par une forte fièvre avec éventuellement des maux de tête importants, des nausées, des vomissements, des éruptions cutanées, des douleurs derrière l’œil, au niveau des muscles ou des articulations. Ces symptômes apparaissent dans les quatorze jours qui suivent la piqûre du moustique et durent jusqu’à sept jours. La maladie peut évoluer vers une forme sévère (dengue hémorragique ou un syndrome de choc) parfois mortelle, avec de fortes douleurs abdominales, des vomissements fréquents ou contenant du sang, des gencives saignantes, de la fatigue, de l’agitation, etc. Néanmoins, dans la plupart des cas, notamment chez les jeunes enfants, l’infection ne présente aucun symptôme ou ne s’accompagne que d’une fièvre.

Vaccination : Il n’existe pas de vaccin.

Traitement : Il n’y a pas de traitement spécifique. Seuls les symptômes sont pris en charge. S’il s’agit d’une forme grave, celle-ci peut nécessiter une hospitalisation, parfois dans une unité de soins intensifs.

Qu’est-ce que la fièvre jaune ?

La fièvre jaune est présente à l’état endémique dans les zones tropicales et inter-tropicales d’Afrique et d’Amérique, sur des territoires ruraux et urbains.
Des singes constituent un réservoir du virus, appelé virus amaril, qui est transmis aux hommes par les moustiques du genre Aedes et Haemagogus .

Symptômes : Dix à cinquante pour cent des cas ne présentent pas de symptômes. Pour les cas dits symptomatiques, la fièvre jaune débute par de la fièvre, des frissons, des douleurs musculaires et des maux de tête, après une incubation de trois à six jours. Elle peut, après quelques jours et une rémission passagère, évoluer vers une forme grave, très souvent mortelle, caractérisée notamment par des hémorragies, des vomissements noirs et une jaunisse.

Vaccination : Il existe un vaccin très efficace contre la fièvre jaune. La vaccination est indispensable et parfois obligatoire pour tous les voyageurs qui se rendent dans un pays à risque. Une seule injection assure une très bonne protection pendant dix ans.

Traitement : Il n’y a pas de traitement curatif.

Qu’est-ce que le chikungunya ?

Le virus Chikungunya, originaire d'Afrique, se rencontre également en Asie du Sud-est et dans le sous-continent indien. A l'origine d'une épidémie importante en 2005 sur l’île de la Réunion, il est transmis par des moustiques du genre Aedes . La maladie pourrait, comme la dengue, apparaître dans le sud de la France.

Symptômes : La durée d’incubation est comprise entre un et douze jours. Les symptômes sont une fièvre accompagnée de douleurs articulaires, principalement au niveau des poignets, doigts, chevilles, pieds et genoux, et parfois de maux de tête, de douleurs musculaires, d’éruptions cutanées, de saignements des gencives ou du nez, etc. La maladie n’est généralement pas directement mortelle mais les douleurs articulaires peuvent persister plusieurs mois, voire plusieurs années.

Vaccination et traitement : Il n’existe pas de vaccin. Il n’y a pas de traitement spécifique, seuls les symptômes peuvent être pris en charge.

Qu'est-ce que le Zika ?

Le Zika, ou fièvre Zika, est une maladie virale transmise par des moustiques du genre Aedes . Proche des virus de la dengue et du chikungunya, le virus Zika a été isolé chez l’homme dans les années 1970, mais a pris une ampleur épidémique depuis 2007 seulement. Le Zika touche majoritairement l’Asie, la région du Pacifique Sud, l’Afrique centrale et l’Amérique Latine.

Symptômes : L’infection est symptomatique dans moins d’un cas sur cinq. La maladie se caractérise alors par une forte fièvre accompagnée de maux de tête, une éruption cutanée sur le visage puis sur le reste du corps, une conjonctivite et des douleurs articulaires. Ces symptômes s’accompagnent parfois de problèmes digestifs et neurologiques. Toutes ces manifestations disparaissent spontanément au bout d’une semaine, mais certaines personnes semblent avoir par la suite développé un syndrome de Guillain Barré, une maladie inflammatoire du système nerveux. Depuis 2015, Zika est à l’origine d’une forte inquiétude. De très forts indices suggèrent qu’un passage du virus de la mère à l’enfant est possible au cours de la grossesse. Il entraînerait, chez le nouveau-né, le développement d’une microcéphalie, une malformation de la tête irréversible qui conduit à de graves retards mentaux. Enfin, il semble que, dans de très rares cas, le Zika puisse se transmettre par voie sexuelle. Ces deux derniers points expliquent qu’en plus de la protection contre les piqûres de moustiques les autorités sanitaires françaises recommandent aux femmes enceintes ou en âge de procréer de ne pas avoir de rapport sexuel non protégé si elles ne peuvent éviter de se rendre dans une zone infectée.

Vaccination : il n'existe pas de vaccin

Qu’est-ce que l'encéphalite japonaise ?

L'encéphalite japonaise sévit dans la plupart des pays d’Asie. Le virus se rencontre chez des oiseaux sauvages et des cochons domestiques et est transmis à l’homme par des moustiques du genre Culex qui se reproduisent dans les zones humides, notamment les rizières.

Symptômes : La majorité des personnes contractent ce virus sans signe clinique. S’ils sont présents, les symptômes apparaissent de cinq à quinze jours après la piqûre du moustique et comportent une fièvre élevée, des frissons, des céphalées et, dans les formes graves, des signes neurologiques liés à l’atteinte du cerveau (encéphalite). La maladie peut être fatale. Elle peut également induire des séquelles neurologiques ou psychiatriques, ou des avortements.

Vaccination : Un vaccin existe et est nécessaire pour tout voyageur se rendant pendant la période de transmission du virus dans une région où la maladie est présente.

Traitement : Il n’y a pas de traitement spécifique, le traitement est symptomatique.

Qu’est-ce que la fièvre du Nil occidental (ou fièvre à virus West Nile) ?

La répartition géographique du virus West Nile est très large, incluant l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Inde, l’Europe et, plus récemment, le continent américain. En France, le virus circule sur le pourtour méditerranéen et un système de surveillance a été mis en place. Le virus se retrouve surtout chez des oiseaux sauvages ou domestiques et parfoisdes mammifères et est transmis à l’homme par des moustiques, principalement du genre Culex .

Symptômes : La plupart des infections chez l’homme passent inaperçues, mais dans vingt pour cent des cas les personnes infectées développent une fièvre importante après deux à quinze jours d’incubation. Cette fièvre est accompagnée de maux de tête, de fièvre, de douleurs musculaires, de toux, d’un gonflement des ganglions du cou, d’une éruption cutanée, de symptômes respiratoires ou parfois de nausées et de diarrhées.
Des formes graves, parfois mortelles, atteignant le cerveau ou plus exceptionnellement le foie, le pancréas ou le cœur, surviennent dans moins de un pour cent des cas, surtout chez les personnes de plus de cinquante ans et les immunodéprimés.

Vaccination et traitement : Il n’existe ni vaccin ni traitement spécifique.

Qu’est-ce que la fièvre de la vallée du Rift ?

La fièvre de la vallée du Rift est une maladie considérée comme émergente. Limitée initialement au continent africain, elle s’est étendue récemment hors d’Afrique, en Arabie Saoudite et au Yémen. Le virus est principalement à l’origine d’épidémies décimant le bétail (bovins, moutons, chameaux et chèvres) et peut être transmis à l’homme soit pas le contact avec les animaux (sang, lait, viande) soit par un moustique. Plusieurs genres de moustiques sont vecteurs de la maladie : Aedes , Anopheles , Culex , Mansolia , etc.

Symptômes : L’incubation dure entre deux et six jours. Les symptômes sont proches de ceux de la dengue et ne subsistent pas plus de sept jours. Une forme grave, parfois mortelle, se développe dans près de cinq pour cent des cas. Les signes sont une atteinte au niveau des yeux, du cerveau (méningo-encéphalite) ou une fièvre hémorragique.

Vaccination et traitement : Il n’existe ni vaccin ni traitement spécifique.

Avant tout départ pour une région tropicale, vous devez vous renseigner sur les risques de transmission de maladies. Consultez votre médecin traitant ou un médecin d’un centre de conseils aux voyageurs, qui vous informera, éventuellement vous vaccinera ou vous donnera des conseils et des traitements pour prévenir ces maladies. La gravité de ces affections justifie que vous soyez particulièrement vigilant.

Coulanges sur yonne


Cabinet de de cardiolgie, 12 Place de L Hôtel de ville, 89480 Coulanges-sur-Yonne, France

Contacts

Téléphone : 03 86 321811

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

  • Je fais des exercices physiques lors d’un long trajet en avion

    Cette fiche à imprimer vous accompagnera dans vos longs trajets en avion en vous indiquant dix exercices simples à faire depuis votre siège. En plus de détendre et soulager les muscles ankylosés, ces exercices, notamment ceux faisant travailler les jambes, facilitent la circulation sanguine et limitent ainsi le risque de phlébite.

    Lire la suite
  • J’ai une maladie respiratoire et je pars en voyage

    Quand on a une maladie respiratoire, notamment de l’asthme ou une bronchopneumopathie obstructive (BPCO), il est tout à fait possible de partir en voyage, en prenant certaines précautions et en préparant son séjour pour que toutes les conditions soient réunies pour voyager sereinement.

    Lire la suite
  • Je voyage avec mon diabète

    Votre diabète ne doit pas être un obstacle au voyage. Toutefois, celui-ci exige une organisation rigoureuse afin de conserver votre santé au beau fixe.

    Lire la suite
  • Je vais être exposé au grand froid : que dois-je savoir ?

    Haute altitude, excursion en région polaire ou vague de froid inhabituelle, une exposition prolongée à des températures négatives entraîne deux principaux risques pour la santé : les gelures et l’hypothermie. Une bonne préparation et une prise en charge rapide en cas de problème permettent de réduire efficacement ces risques.

    Lire la suite
  • Randonnée en haute montagne : ce que je dois savoir

    Les expéditions au-dessus de 2500 mètres d’altitude vous exposent au mal aigu des montagnes, une pathologie liée aux baisses de pression atmosphérique et d’oxygène disponible en altitude. La règle à respecter est « ne pas monter trop vite, trop haut ».

    Lire la suite

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale