Le site du Docteur Reda AARRAS

Cardiologie
Conventionnement : Secteur 1
Je m'informe sur l'échocardiographie transoesophagienne - Le site du Docteur Reda AARRAS - Docvadis

Je m'informe sur l'échocardiographie transoesophagienne

Une échocardiographie transœsophagienne est un examen qui permet d’observer avec précision le cœur et l'aorte par l’intermédiaire d’une sonde à ultrasons introduite dans l’œsophage.

Quel est le principe de cet examen ?

L’échocardiographie permet au cardiologue d’examiner les différentes structures du cœur et d'analyser son fonctionnement grâce aux ultrasons.

Quand la sonde à ultrasons est placée sur la peau, au niveau du thorax, le faisceau d'ondes ultrasonores traverse la paroi thoracique et les poumons, pour atteindre le cœur : on parle d’échocardiographie transthoracique.

Lorsque la sonde à ultrasons est placée à l’intérieur de l’œsophage et que le faisceau d'ondes ultrasonores traverse la paroi de l’œsophage pour atteindre le cœur : on parle d’échocardiographie transœsophagienne.

En pratique l’échographie transthoracique précède toujours l’échocardiographie transœsophagienne.

Qu'apporte l’échocardiographie transœsophagienne par rapport à l’échocardiographie standard transthoracique ?

Les résultats des deux examens se complètent.

L’œsophage étant accolé au cœur, la vue échographique du cœur par l’intérieur de l’œsophage (échocardiographie transoesophagienne) est plus précise que la vue transthoracique (à travers le thorax) pour certaines parties du coeur.

Ainsi, l’échocardiographie transœsophagienne est utile quand une exploration très détaillée du cœur est nécessaire :

  • recherche d'une atteinte d’une valve cardiaque (fuite éventuelle, infection),

  • recherche d'une présence d’un caillot dans le cœur suite à un Accident Vasculaire Cérébral (AVC) par exemple,

  • ou recherche d'un problème au niveau de la paroi de l’aorte.

De plus, cet examen complète l’échocardiographie transthoracique quand celle-ci est effectuée dans des conditions techniques trop difficiles et ne permet pas de visualiser des images satisfaisantes.

Comment va se dérouler mon examen ?

  • L’examen débute par une échographie transthoracique :

Vous vous déshabillez jusqu'à la taille et vous êtes allongé sur un lit d’examen.

Le cardiologue place la sonde, de la taille d’un gros stylo, sur votre poitrine et applique un gel pour assurer un bon contact avec la peau. Il déplace la sonde sur votre peau afin d'obtenir des vues de votre cœur sous différents angles.

On peut vous demander de vous mettre sur le côté pendant l’examen pour obtenir des vues particulières de votre cœur. Afin d’obtenir des images de qualité supérieure, on peut aussi vous demander de respirer lentement ou de retenir votre souffle quelques secondes.

Les images sont constamment consultées et analysées par le médecin sur un écran de télévision. Elles peuvent être enregistrées sur papier photographique et/ou sur support CD-Rom.

  • L'examen peut se poursuivre par l’échocardiographie transœsophagienne :

Cet examen ne pourra être réalisé que si vous êtes à jeûn depuis au moins 6 heures. Vous enlevez vos prothèses dentaires amovibles et vos lunettes si vous en possédez, vous êtes allongé sur un lit d’examen, habituellement sur le côté gauche.

L’examen débute par la pulvérisation d’un spray d’anesthésique dans votre arrière-gorge afin d’insensibiliser cette région, et de rendre le passage de la sonde indolore.
Un sédatif (médicament pour vous relaxer) est parfois injecté dans une veine du bras.
Le médecin place un embout dans votre bouche, appelé cale-dent, pour guider la sonde et vous éviter de la serrer entre vos dents.

La sonde d’échographie transœsophagienne est nettement plus petite que celle utilisée pour une échocardiographie transthoracique. Elle est positionnée à l’extrémité d’un tube souple et on vous demande de l’avaler pour qu’elle se glisse jusqu’à votre œsophage (comme pour une fibroscopie de l’estomac).

Au cours de l’examen vous ne ressentez aucune douleur, mais il est normal de ressentir une gêne ou parfois une sensation nauséeuse.

En déplaçant l'extrémité de la sonde, le médecin peut examiner le cœur sous différents angles. Votre fréquence cardiaque, pression artérielle et respiration sont surveillées pendant tout l’examen.

Dans la majorité des cas, la sonde n'est pas laissée plus de 10 minutes dans l’œsophage. Mais comptez minimum une heure de présence sur place.

Quelles sont les précautions à prendre avant l'examen ?

  • Vous devez rester à jeun dans les 6 heures qui précèdent l’examen.

  • Si vous suivez un traitement quotidiennement, vous prendrez vos médicaments à distance de l’examen avec une petite gorgée d’eau.

  • Signalez au médecin : toute allergie, maladie de l’œsophage, antécédent de vomissement de sang, ou traitement antérieur par radiothérapie au niveau du thorax. En effet, certaines situations interdisent de pratiquer cet examen.

Quels conseils dois-je suivre pour améliorer mon confort pendant l'examen ?

  • Se détendre le plus possible (cela facilite considérablement le passage de la sonde).

  • Laissez couler votre salive sans essayer de la retenir.

  • Essayer de ne pas parler car la sonde vous en empêche.

  • Respirer lentement et régulièrement.

Y a-t-il des précautions à prendre après l’examen ?

  • Vous devrez attendre au moins trois heures avant de manger ou boire afin d’éviter tout risque de « fausse route » (avaler de travers).

  • Si vous avez reçu des sédatifs par voie intraveineuse, la conduite automobile n'est pas autorisée pendant les 12 heures qui suivent l'examen. Il est conseillé d'être accompagné.

  • Signalez au médecin l’apparition de saignements, de douleurs persistantes dans la gorge ou la poitrine dans les heures ou les jours qui suivent l’examen.

Cet examen est il douloureux et comporte--t-il des risques ?

Pendant les heures qui suivent l’examen, vous pouvez ressentir une douleur au niveau de l’arrière-gorge, un peu comme une angine. Vous attendrez trois heures après l’examen pour éventuellement utiliser des pastilles adoucissantes pour la gorge.

Des incidents bénins sont possibles tels que des troubles digestifs, des palpitations...
Les complications graves sont extrêmement rares. Elles peuvent être liées notamment à une maladie de l'œsophage.

Les informations obtenues grâce à l'échocardiographie transœsophagienne vont permettre au médecin de confirmer ou d'éliminer un diagnostic qui était suspecté (infection de valve, caillot, problème de l'aorte…), d'évaluer la sévérité d'une atteinte des valves ("d'origine" ou prothèse), ou éventuellement d’orienter certaines décisions d'interventions. Cet examen ne pourra être réalisé que si vous êtes à jeûn depuis au moins 6 heures.

Centre Cardio-Thoracique

Avenue d'Ostende , 98000 MONACO, Monaco

Contacts

Téléphone : 00 377 92168000

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Cabinet de CARDIOLOGIE

4,
Palais ATHENEA, 06240 BEAUSOLEIL, France

Contacts

Téléphone : 04 93 78 37 21
Fax : 09 70 62 51 60

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale