Docteur Antoine BOURGEOT

Médecine Générale
Secteur 1
Carte Vitale Acceptée
Je connais les 3 phases de l'évolution naturelle de l'infection au VIH -  Docteur Antoine BOURGEOT - Docvadis

Je connais les 3 phases de l'évolution naturelle de l'infection au VIH

Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) infecte des cellules chargées de la défense immunitaire de l’organisme. Ces cellules se nomment les lymphocytes CD4. En l’absence de traitement, cette infection évolue en 3 phases successives. Illustration de l’évolution naturelle sans traitement de l’infection par le VIH.

La phase aiguë ou primo-infection (quelques semaines)

Une fois entré dans l’organisme, le VIH infecte les lymphocytes CD4 au sein desquels il se multiplie. Le taux de CD4 diminue transitoirement, tandis quela quantité de virus VIH dans le sang (charge virale) augmente.
Puis, les deux courbes s’inversent quand l’organisme commence à produire des anticorps contre le VIH et stabilise ainsi la charge virale du virus.

La phase d’infection asymptomatique (plusieurs années)

Cette réponse (défense) immunitaire de l’organisme assure une maîtrise incomplète de la charge virale : la multiplication du VIH continue.
Cette phase, dite asymptomatique (sans symptôme), est un état d'équilibre entre le VIH, le système immunitaire et la production des lymphocytes CD4 pour maintenir des CD4 normaux> 500/mm3.
La multiplication du VIH stimule une réponse immunitaire qui détruit les lymphocytes CD4 infectés. Le nombre total de lymphocytes CD4 reste stable grâce à une production de lymphocytes CD4 augmentée.
Au fil des années (en moyenne 7 à 11 ans), le mécanisme de remplacement des lymphocytes CD4 devient progressivement défaillant, soit à l’occasion d’une intensification de la multiplication virale, soit par épuisement de la production des CD4 : une infection opportuniste (signifiant le SIDA) survient, lorsque les lymphocytes CD4 sont< 200 par mm.

Le SIDA, syndrome de l’immunodéficience acquise (quelques mois à peu d’années)

Le SIDA correspond à une défaillance de l’immunité, au point de développer des infections à des agents infectieux de l’environnement (parasites, champignons, virus…) : ces infections sont dites opportunistes, car elles ne surviennent jamais chez une personne dont l’immunité est normale.
Le cumul de multiples infections opportunistes explique la survenue du décès.

 

 

Illustration de l'évolution de l'infection au VIH en l'absence de traitementIllustration de l'évolution de l'infection au VIH en l'absence de traitement 

 

A savoir

  • C’est pendant la phase aiguë (première phase) que le risque de transmission, notamment sexuelle, du VIH est maximal.

  • Depuis 1996, avec les traitements combinés, l’évolution de l’infection VIH s’est transformée, car la multiplication du VIH peut être stoppée, ce qui permet de maintenir un taux normal de lymphocytes CD4. Le virus n’est pas éliminé de l’organisme et il y a obligation de poursuivre les traitements en permanence. Lorsque les lymphocytes CD4 sont>500 par mm, l’espérance de vie est équivalente à celle d’une personne séronégative pour le VIH.

Cabinet médical du Docteur BOURGEOT

1 ter rue des Vicaires , 59000 Lille, France

Contacts

Téléphone mobile : 06 81 73 63 48
Téléphone : 03 20 55 08 87

Plus d'informations (Accès, Horaire...)

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale