Centre de Coordination en Cancérologie Guillaume
Surveillance post-cancer : Poumon - Centre de Coordination en Cancérologie Guillaume - Docvadis

Surveillance post-cancer : Poumon

Le patient doit bénéficier d’une surveillance du fait des risques de rechute et du taux de second cancer. Dans le but d’augmenter la survie, l’objectif des consultations et des examens est de diagnostiquer un second cancer ou une rechute accessible à un traitement performant.

Cancer non à petites cellules

Aucun consensus n'existe concernant les modalités et la fréquence de surveillance, que le patient ait été traité par chirurgie, chimiothérapie, et/ou radiothérapie.

L’arrêt du tabac est impératif pour diminuer le risque de second cancer.

OPTION : Pour les patients opérés : la rechute métastatique survient surtout dans les 2 premières années, la rechute loco-régionale en général entre 1 à 3 ans. L’endoscopie bronchique systématique ne serait utile que chez les patients ayant un cancer épidermoïde. Une TDM thoracique régulière est logique pour dépister un second cancer après 3 ans.

Pour plus d'information, consultez le référentiel inter-régional en cliquant ici.

CANCER À PETITES CELLULES

Les patients doivent être aidés pour l’arrêt du tabagisme. L’arrêt du tabagisme lors de la prise en charge thérapeutique est un facteur de meilleur pronostic.

Une réalisation régulière de scanner thoracique et abdominal (+/- TDM ou IRM cérébrale), tous les 3 à 4 mois, est licite pendant 3 ans.

Après 3 ans, une surveillance scannographique annuelle est licite.

Pour plus d'information, consultez le référentiel inter-régional en cliquant ici.

 

 

3C Guillaume

20 Avenue Capitaine Georges Guynemer, 14000 Caen, France

Contacts

Téléphone : 02 31 78 59 89

Documents similaires

Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale