aller au contenu
Vous êtes ici :  Accueil

Lésions du col utérin : je vais avoir une conisation.

Lésions du col utérin : je vais avoir une conisation.

Une anomalie a été mise en évidence au niveau du col de votre utérus et il est prévu de réaliser une conisation. Quel est l'intérêt de cette intervention ? Comment se déroule-t-elle ? Quelles peuvent en être les conséquences ? Cette fiche ne remplace en aucun cas les explications que vous a données votre médecin. Les techniques et les habitudes de chacun comportent des variantes ; si vous avez des questions précises, revoyez votre chirurgien avant l'intervention pour éclaircir ces points.  


Quand fait-on une conisation ?

La conisation est indiquée en cas de découverte d'anomalies du col de l'utérus appelées dysplasies ou néoplasies intraépithéliales (NIE ou CIN en anglais). Ces lésions, limitées à la couche la plus superficielle des tissus du col, représentent des états précancéreux. En l'absence de traitement, elles peuvent évoluer, sur plusieurs années, vers un cancer du col de l'utérus. Plus rarement, elles restent stables longtemps et peuvent même régresser, mais il est difficile d'en prévoir l'évolution et le traitement à un stade très précoce permet d'éviter des suites défavorables.

Ces lésions de dysplasie sont dépistées par le frottis cervico-vaginal. Elles seront ensuite explorées par une observation du col à la loupe (colposcopie), et par des prélèvements superficiels (biopsies). Elles sont classées en deux catégories :

  • bas grade, dont les chances de guérison spontanée sont importantes et qui peuvent ne pas être traitées,
  • haut grade dont les risques d'évolution vers un cancer sont plus importants et qui sont même parfois d'emblée associées à un cancer très petit (le cancer microinvasif) et qui doivent être traités chirurgicalement.

 

Que cherche-t-on en faisant une conisation ?

On peut distinguer deux situations :

- Toutes les anomalies du col sont visibles en colposcopie et ont fait l'objet de biopsies. Le but de l'intervention est alors d'enlever complètement les lésions.

- Le frottis est anormal et la colposcopie ne permet pas de voir correctement tout le col ou il y a une discordance entre les résultas du frottis et les biopsies. La conisation aura alors le but de faire correctement le diagnostic.

Dans les deux cas, le fragment enlevé sera analysé de façon très précise pour éliminer l'existence d'un foyer de cancer invasif ou microinvasif, apprécier l'étendue des lésions et estimer le risque que des lésions soient restées en place.

 

Une conisation, qu'est-ce que c'est ? Comment cela se passe ?

La conisation consiste à enlever chirurgicalement la partie du col de l’utérus située autour de l'orifice du col. Le fragment enlevé a la forme d'un cône d'où le nom de conisation.

L'intervention peut être réalisée sous anesthésie générale, analgésie péridurale ou même parfois anesthésie locale, selon les habitudes de l'équipe et aussi vos propres choix. Elle s'effectue par voie vaginale, il n'y aura donc pas de cicatrice visible. Elle est réalisée à l’aide d’un bistouri normal ou d'une anse électrique (électroconisation) ; le laser est de moins en moins utilisé. Le chirurgien ou le gynécologue (il est préférable que ce soit celui qui a fait la colposcopie) repère les lésions  à l'aide de colorants et délimite la portion du col à enlever.

 

0_conisation

L'intervention peut se faire en chirurgie ambulatoire (sortie le soir) ou, par prudence, on peut prévoir une hospitalisation jusqu'au lendemain matin. Dans certains cas, une mèche vaginale est mise en place ; elle sera retirée le soir ou le lendemain matin.

 

Quels sont les risques de la conisation ?

L’intervention est indolore à l'exception parfois de crampes ressemblant aux douleurs des règles, dans les heures ou les jours qui suivent.

Le risque principal est le saignement lié à la vascularisation importante du col. Il peut y avoir un saignement immédiat ce qui justifie de vous garder une nuit en surveillance. Lorsque la croûte de la cicatrice se détache vers le 8-10 ème jour, des saignements peuvent à nouveau survenir (on parle de chute d'escarre). Entre deux, persistent des saignements peu abondants comme les règles puis, en phase de cicatrisation des pertes brunâtres qui durent une quinzaine de jours. Il est rare que l'hémorragie nécessite une réintervention et encore moins des transfusions.

La sténose du col est une complication devenue exceptionnelle avec les techniques actuelles. Une cicatrice trop rétrécie peut gêner l'écoulement des règles en donnant des douleurs et nécessiter une dilatation.

 

Quelles sont les précautions à prendre après l'intervention ?

Pour éviter les saignements et l'infection, il faut, pendant les 15 jours, 3 semaines qui suivent la conisation éviter les rapports sexuels, le port de tampon, les injections vaginales, les ovules. Vous pouvez prendre des douches ou des bains à votre guise.

 

Comment aurai-je les résultats de la conisation ?

Votre chirurgien vous reverra en général 2 à 3 semaines après pour voir l'état de la cicatrice. Il vous communiquera alors les résultats. Si l'analyse ne montre que des lésions de dysplasie et que toutes les lésions on été enlevées, il n'y aura pas d'autre traitement et une surveillance sera mise en route en collaboration avec vos médecins. Ce n'est que si les analyses montrent des lésions plus avancées, cancer microinvasif ou invasif qu'un traitement plus agressif serait nécessaire. 

 

Comment serai-je suivie après la conisation ?

La chirurgie n'enlève pas le virus qui est responsable des lésions du col. Il y a donc un faible risque de récidive qui est augmenté :

  • Si la lésion n'a pas été enlevée avec une marge de sécurité suffisante
  • En cas de persistance d'une infection à certains types de virus HPV.

La surveillance consiste à rapprocher les frottis de contrôle avec, parfois, une colposcopie, en général tous les 6 mois pendant 2 ans puis tous les ans.

 

Est-ce que l'intervention modifie la sexualité ?

Le col de l'utérus n'a pas de sensibilité particulière lors des rapports. Si des douleurs surviennent après l'intervention, il peut s'agir d'une autre cause ou d'un mauvais vécu des circonstances du diagnostic ou de l'intervention, parlez en à votre médecin.

 

Est-ce qu'une grossesse est possible après conisation ?

En n'enlevant qu'une petite partie du col, l'intervention ne change rien aux possibilités de grossesse ultérieure. Un risque légèrement augmenté de fausse-couche et d'accouchement prématuré a été décrit après conisation large.

 

Peut-on faire une conisation pendant la grossesse  ?

Il est déconseillé de pratiquer une conisation en cours de grossesse en raison du risque de fausse-couche. Lorsqu'une lésion du col est mise en évidence pendant la grossesse, le traitement peut, en général être différé après l'accouchement.

La conisation est une intervention chirurgicale mineure, pratiquement toujours simple et sans conséquence. En traitant les lésions du col utérin au stade précancéreux, elle évite l'évolution vers le cancer du col de l'utérus. Elle rentre donc dans le cadre du dépistage et de la prévention.

 

 

Créé par :  Comité Éditorial du Site Information Patient

Date de publication :   13/02/10
 
 

Carte de visite

Centre François Baclesse

Spécialité principale :
Centre Régional de Lutte Contre le Cancer de Basse-Normandie

En savoir plus

Contactez-nous


Urgences et premiers soins

 Liens avec vos médecins traitants

Recommandations en cas d'urgence


Ce site n'a pas pour vocation de remplacer une consultation médicale